Recherche

 
 
Pegase - Another World
 
Tiefschwarz - Chocolate
 
Nico Yaryan - What A Tease
 
Young Man - Boy
 
Dmitry Evgrafov - Collage
 

U2 360° At The Rose Bowl

 
 
Francis Zegut
 

par Diego Lagaute (21/03/06)

 
Extrait en musique

 

 
Article par I-Muzzik

 

RETRANSCRIPTION INTERVIEW
FRANCIS ZEGUT



DIEGO : Francis bonjour, j’aimerai tout d’abord remercier Madame Merle, chargée de communication sans qui cette rencontre n’aurait pas été possible.
FZ : Bonjour, oui c’est vrai, elle a été très efficace et très gentille.

DIEGO : Francis, quels ont été tes premiers coups de cœur musicaux et à quel age a commencé ta mélomanie aigue ?
FZ : La passion de la musique a commencé tout petit car j’étais placé dans une famille en Normandie dans un trou du cul du monde, ma seule fenêtre vers l’extérieure était la radio donc j’ai commencé avec les BEATLES en 62-63, le premier single acheté est « love me do » des BEATLES, je ne savais pas trop ce que j’allais faire de cette passion a part qu’elle me faisait avancer. J’ai acheté beaucoup de vinyles à l’époque, puis je suis rentré à RTL en tant que standardiste, j’avais déjà 5000 disques à l’époque.

DIEGO : Justement, comment es-tu devenu animateur radio ?
FZ : Par enchaînement et par passion, je suis rentré à l’émission de Max Ménier, « les routiers sont sympas » en 1976, j’ai remplacé un pote parti en vacances. En 1979, RTL recherchait pour sa grille d’été de jeunes animateurs, j’étais passionné de musique et je connaissais le réalisateur, je lui ai proposé une maquette pour présenter deux trois disques et c’était l’ébauche de « Wango Tango », l’émission des sculpteurs de menhirs. Nous sommes en 2006, cela ne s’est jamais arrêté !

DIEGO : En Septembre 2001, tu passes de RTL à RTL2, de Zikweb à Pop rock station, comment cela s’est-il passé ?
FZ : Le nouveau directeur de RTL2 voulait changer sa radio et cela a été un challenge de changer de maison même si nous sommes voisins et mangeons à la même cantine. C’est la cinquième saison et je suis ravi de bosser avec des jeunes qui ont la moitié de mon age.

DIEGO : Et si je te demande des nouvelles de Melbourne ?
FZ : Elles vont biens (référence a des citations célèbres citées lors de ses émissions). Melbourne doivent être maintenues dans un slip kangourou, tout est Australien…. (Rires)

DIEGO : Quel est le principe de l’émission Pop rock station et qui sont tes collaborateurs ?
FZ : Y’a une petite nana qui s’appelle « Mayday » que je connaissais sur zikweb, elle est bilingue ce qui est pratique pour les interviews et prépare les émissions. Depuis deux ans, il y a Tom que je surnomme Gnouki, c’est une bonne petite équipe de gens qui aiment la musique. On passe des classiques.

DIEGO : Tu t’adresses à un public très hétéroclite ?
FZ : Oui, des gens qui aiment la musique, ils interviennent par chat sur Internet et nous avons des passionnés de 16 à 50 ans.

DIEGO : Qui fait la programmation ?
FZ : Christelle fait la prog de RTL2 ou l’on mixe les golds de la journées (21 h – 22 h) avec mes golds à moi (après 22 h).

DIEGO : Une question que j’ai posée a Manœuvre il y a 15 jours, quels sont tes 5 disques indispensables ?
FZ : C’est marrant, Manœuvre m’a posé la même question pour « mes disques à moi » dans rock & folk la semaine dernière avec les wampas en couverture… Je ne peux pas donner 5 disques, si je dois partir sur une île déserte, ce sera avec mon ipod ! Evidemment, à l’intérieur il y aura un LED ZEP, un RADIOHEAD, un AC DC ou JEFF BUCKLEY. Avec mon ipod, je pourrai faire le tour de l’île déserte en écoutant mes 2000 morceaux !

DIEGO : Passons du disque au live, quels sont tes souvenirs de concerts impérissables ?
FZ : Comme je l’ai également dit à manœuvre, LED ZEPPELIN en 1973, AC DC au pavillon de Paris en 1979 pour le film « Let there be rock », PETER GABRIEL, PLACEBO, MOTORHEAD à Balard, IRON MAIDEN aux débuts… j’ai vécu des bons trucs quoi…

DIEGO : Après les concerts, ta plus belle rencontre musicale ?
FZ : AC DC la première fois, JIMI PAGE récemment d’ailleurs, qui m’a fait aimé la guitare et le rock dans ma jeunesse, j’aime beaucoup également BRIAN MOLKO le chanteur de PLACEBO qui est devenu un ami au fil des années. On discute beaucoup et il est très intéressant. Ce sont de belles rencontres.

DIEGO : Arnaud Delbarre, patron de l’Olympia nous a parlé des concerts organisés par RTL 2 dans sa salle, peux tu nous en dire un mot ?
FZ : Oui, ça s’appelle les concerts TRES TRES PRIVE, deux fois par an, souvent acoustique, 4 ou 5 groupes jouent environ 45 minutes. Tout le public est invité par la radio, souvent des auditeurs. Personne ne paye sa place. On a eu PLACEBO, CURE, ZAZIE, DE PALMAS, MICKEY 3D… un mélange de genre très représentatif de la radio. Le prochain est prévu début juin, l’affiche est en cours.

DIEGO : Que penses-tu des nouveaux groupes Anglais qui refleurissent le paysage rock actuel ?
FZ : J’aime bien ça mais bon, je préfère les STOOGES ou MC5. Avec l’age tu as des points de repère partout et j’ai l’impression qu’ils n’inventent rien, sauf pour les jeunes qui découvrent. Le son garage du moment, on en reparlera dans deux ou trois ans, si les morceaux sont magiques, on s’en souviendra dans 20 ou 30 ans, les Anglais sont habitués a nous sortir un nouveau groupe a chaque coins de rues ! Y’en a qui resteront, d’autres qui passeront. A titre de comparaison, c’est comme si tu te balades dans un grand supermarché, et qu’au rayon ravioli toutes les boites sont bonnes mais sont faites pareilles…

DIEGO : On peut considérer que ces groupes permettent de redécouvrir les classiques ?
FZ : Absolument, OASIS a permis de redécouvrir les BEATLES.

DIEGO : Tu as fait de la télé sur MCM ou M6 MUSIC par exemple, pourquoi n’y a-t-il pas d’émissions made by ZEGUT ?
FZ : J’ai jamais cherché a faire de la télé malgré mes passages sur CANAL + ou MCM, actuellement je fais M6 MUSIC ROCK parce que le format 15 minutes qu’on me propose me convient, je ne veux pas faire de la téloche pour faire de la téloche ! Si je ne fais pas de la télé l’année prochaine, je m’en fous !

DIEGO : Ce n’est donc pas une priorité. Une définition de ZEGUT en quelques mots ?
FZ : C’est difficile, mais un ayant un physique de radio je dirais, « une poutre de Bamako pour un passionné et un curieux… » (rires)

DIEGO : Grand mélomane également ?
FZ : Oui, et dresseur de cages à miel !

DIEGO : Tu as des projets ?
FZ : Je collabore tous les mois avec le magazine « Rolling Stone », avec une liberté de ton qui me plait.

DIEGO : Francis, sur ma montre Jackie Quartz il est l’heure de se séparer… merci pour cette interview.
FZ : Le destin fait toujours bien les choses, je pense qu’un jour on se croisera, salut les amis.