Recherche

 
 
Phoenix - Wolfgang Amadeus Phoenix
 
V&A - Watergate 06 by dOP
 
Timber Timbre - Timber Timbre
 
Nico Yaryan - What A Tease
 
Efterklang - With The Danish National Orchestra Performing Parades
 

Ben Harper - Live At The Hollywood Bowl

 
 
Tunng
 

par Mathieu Muller (05/02/08)

 
Extrait en musique

 

 
Article par I-Muzzik

 

En 2003, dans un « basement » de Soho, Sam Genders et Mike Lindsay enfermés sous un magasin de lingeries composent songwriting mystérieux et bidouillage électronique pour donner naissance à l'étrange folk bionique de Tunng. Cinq ans et trois albums plus tard, Tunng est devenu un groupe de 6 musiciens et tourne de l'Angleterre à l'Australie. Entre Melbourne et Istanbul, nous avons rencontré Mike, Sam et Ashley Bates à l'occasion d'un enregistrement radiophonique à Paris.

Comment vous êtes vous rencontrés ?

Mike: Il y a 5 ans, un ami m'a présenté à Sam qui tournait à Londres et cherchait à enregistrer quelquechose. J'avais un studio, il est venu, et nous avons décidé de faire quelquechose ensemble plutôt que d'enregistrer les trucs de Sam!

D'où vient le nom Tunng ?

Sam: On cherchait un nom, et Tunng semblait ne rien vouloir dire. Quand on pense à ça, on ne pense à rien. On a bien aimé.
Mike: Oui, il y avait quelque chose de mystérieux derrière ce nom, un sens caché. Beaucoup de gens pensent que c'est une onomatopée, c'est pas mal aussi. On nous a dit qu'avec un seul "n" cela voulait dire Heavy en Suédois! Avec deux "n"....

Dans la presse, vous êtes comparés à des groupes tels que The Beta Band, Postal Service, Nick Drake ou Love. Vous sentez-vous connectez ?

Mike: Il y avait effectivement beaucoup d'éléments du Beta Band dans notre premier album. Il se trouve aussi que DNTEL de Postal Service a réalisé un remix de Bricks, très Shoegaze**, vraiment sympa. On aime bien aussi Nick Drake et Love et je crois qu'il y a certains liens entre ces musiques et la notre, cependant je pense que nos paroles sont très différentes, et que notre son est lui aussi vraiment différent.

Avez-vous une méthode précise de composition ?

Mike: Il n'y a pas vraiment d'ordre entre paroles et musiques. C'est le studio qui est la plateforme autour de laquelle naissent les chansons. Parfois Sam et Ashley viennent avec des idées que l'on travail ensemble au studio, parfois j'assemble ou crée des pistes à partir desquelles Sam va construire une histoire.
Sam: Si je compose des chansons pour moi, cela sera toujours accords-mélodie-paroles dans cet ordre. Mais avec Tunng, n'importe quel ordre est possible. Tout passe par la production de Mike.
Mike: La seule approche que l'on n'est encore jamais faite, c'est s'asseoir tous ensemble dans une pièce, taper le boeuf et dire "yeah il est bien ce riff!". On pourrait le faire, mais l'on ne s'est jusqu'ici jamais mis dans cette situation pour composer.

Comment intégrez-vous les autres membres du groupe dans ce processus ?

Sam: Au début, nous n'étions que deux et Tunng n'existait que dans le studio. Avec les tournées, nous avons beaucoup joué ensemble avec Ashley, Becky, Phil et Martin. Et le plus nous jouons ensemble, le plus nous savons avec Mike ce que chacun pourra apporter. Dés la composition nous pensons déjà à ce que fera chacun.
Mike: Dans Good Arrows, les autres membres du groupe sont crédités individuellement dans différentes chansons, et leur participation créative n'a jamais été aussi réelle et profonde.

Quel est votre moment favoris pour composer ?

Ashley: Sam peut composer à n'importe quel moment! Il pourrait écrire une chanson ici, maintenant, tout de suite!
Sam: ...je crois que le meilleur moment pour composer est celui où il faut le faire.
Mike: Pour moi le moment idéal est le lendemain d'une grosse soirée, au réveil, lorsque tout est encore un peu brumeux... Je tourne les mollettes et viennent des sons que je n'aurais jamais pu créer à un autre moment.

Dans vos harmonies vocales, vos photos et votre style graphique, il y a quelque chose de Hippie. A part la barbe et les cheveux longs, comment vous sentez-vous connectés à ce mouvement ?

Mike: A part la barbe et les cheveux longs... je ne crois pas être vraiment connecté! Martin est probablement le plus hippie d'entre nous. Il a cette grande tente circulaire remplie de matelas et de coussins dans laquelle nous traînons pendant les festivals.
Ashley: Je ne crois pas qu'en tant que groupe nous le soyons, en tout cas pas politiquement. Mais individuellement, il y a des éléments hippies en chacun de nous.
Mike: Concernant les harmonies vocales, j'adore quand les gens chantent ensemble, il y a une sorte de puissance, un enchantement et une implication qui porte le message au delà de tout ce qu'il peut y avoir... hum, je crois que c'est hippie ça!

Mais vos paroles sont assez sombres...

Sam: Les contradictions sont bonnes en musique, car elles vous maintiennent à l'écoute. Mais il y aussi beaucoup de lumière. Les gens semblent l'oublier, marqués par le côté obscur parce qu'il est plus inhabituel dans les chansons. Or c'est ce contraste qui nous plait. Les paroles ne doivent pas être prises littéralement. Nous voulons qu'elles restent vagues pour que chacun se les approprie, que chacun puisse nous dire ce qu'il entend.
Mike: Il y a tout de même sur tout l'album ce thème récurrent, qui est supposé dire que toutes les choses que la vie te lance, fais en ce que tu peux mais essaye de leur donner un sens d'une manière ou d'une autre. Ce sont ces fameuses Good Arrows.

Vous serez en concert au Point Ephémère à la fin du mois. Que pourront entendre les gens qui vous rendront visite ?

Phil est aux commandes de samplers et de tout un arsenal de synthétiseurs. C'est toute l'électronique qui se cache derrière l'album et que l’on n’imagine pas. En concert, cela devient très puissant, et même dansant. Martin à l'opposé de la scène s'occupe des percussions. Ils créent ensemble cette toile de fond électronique et organique enveloppant les quatre autres membres du groupe au centre avec les voies et les guitares. Nous avons joué dans des théâtres et dans des clubs, mais je crois que ce tour est vraiment approprié pour les endroits où les gens sont debout et peuvent bouger.

Merci Sam, Mike, Ashley... Mais au fait, pourquoi tous les titres de l'album n'ont qu'un seul mot ?

Les bonnes flèches... les bonnes flèches... un mot, une histoire, une flèche...
TUNNG, album Good Arrows sorti chez Pias, le groupe sera en concert au Point Ephémère le 21 Février 2008.